Des logiciels libres ou alternatifs pour un développeur Web

396

Avec l'augmentation des abonnements et des mauvaises orientations de certains logiciels et systèmes d'exploitation phares, j'ai décidé de prendre un peu le large par rapport aux soi-disant incontournables du marché informatique.

En tant que développeur Web, il est parfaitement possible de se passer de la suite Adobe, de Windows, de MacOS, du Pack Office. Je précise que je ne suis pas un libriste pur et que l'usage d'un logiciel propriétaire ne m'effraie pas tant que le prix reste justifié. J'aime avant tout tracer mon propre chemin et j'éprouve une certaine méfiance dès qu'on me force la main.

Tableau des logiciels libres ou alternatifs

Logiciels commerciaux susceptibles d’irriterLogiciels libresLogiciels propriétaires aux tarifs raisonnables voire gratuits
Microsoft WindowsLinux (Ubuntu, Manjaro, Mint)
Adobe PhotoshopKrita, GimpAffinity Photo, IrfanView
Adobe IllustratorInkscape, LibreOffice DrawAffinity Designer
Adove DreamweaverBrackets, WordPress, Firefox, FileZilla
Adove PremièreKdenlive, PitiviWondershare Filmora, Lightworks, DaVinci Resolve
Adobe Media EncoderHandBrakeMediaCoder
Microsoft WordLibreOffice WriterWPS Writer, Antidote
Microsoft ExcelLibreOffice CalcWPS Spreadsheets
Microsoft PowerPointLibreOffice ImpressWPS Presentation, Prezi
Microsoft Outlook, Windows Live MailThunderbird
Clouds : Dropbox, Google Drive, OneDrive, iCloudOwnCloud, NextCloud
Ciel Compta, EBPDolibarr

Linux

Linux : distribution Manjaro Cinnamon

Je n'ai jamais été à fond du côté du libre, mais les erreurs permanentes des autres systèmes d'exploitation ont fini par me faire basculer du côté de Linux que j'utilise pleinement, autant pour mes loisirs que pour mon métier de développeur et de formateur. Il y a beaucoup de logiciels disponibles pour répondre à la plupart des demandes, et l'ensemble se configure assez simplement. Je suis donc très satisfait de la qualité de cet OS, même s'il n'est pas sans défauts.

Côté distributions, j'ai d'abord commencé par utiliser Ubuntu, avant de poursuivre vers Manjaro Cinnamon.

Ce qui me surprend avec Linux, c'est qu'on ne vous forcera pas la main sur l'usage de tel ou tel logiciel. Jamais un navigateur ne vous suggérera de devenir votre navigateur par défaut car celui que vous utilisez est estimé moins bien. Vous ne serez pas concerné, ou si peu, par les virus.
Bienvenue en terrain libre.

Adieu Windows et MacOS

Je me suis souvent forcé à aimer Windows, mais il y avait un côté syndrome de Stockholm, car ce système nous est souvent imposé. Et nous essayons d'ignorer les défauts.

J'ai abandonné Windows à cause d'un certain nombre de défauts jamais résolus :

  • des mises à jour interminables toujours au moment où vous êtes pressé ;
  • des logiciels que l'on ne peut pas réellement enlever (Cortana, Defender et autres services imposés) ;
  • des logiciels qu'on a désinstallés et qui reviennent dès la mise à jour suivante ;
  • des virus par milliers ;
  • Cortana inefficace et encombrante ;
  • un système de recherche de fichiers dont les services passent leur temps à archiver les fichiers pour un résultat catastrophique ;
  • des aides inefficaces ;
  • des tarifs que je juge trop chers concernant Microsoft Windows et le Pack Office ;
  • des faux conseils qui vous orientent vers des offres commerciales ;
  • après feu Outlook Express, feu Windows Mail, feu Windows Live Mail, il n'existe toujours pas de bon client mail simple et efficace à l'image de Mail sous MacOS ;
  • Edge avait un moteur indépendant développé par Microsoft, il a été abandonné au profit du moteur de Chromium. C'est dommage car Google Chrome méritait un contre pouvoir et Microsoft avait une carte à jouer dans ce domaine. Edge n'est désormais plus qu'un "Chrome like".
  • des invitations systématiques visant à vous orienter vers les produits Microsoft : Bing, OneDrive, Edge, etc.
  • un manque de respect de la vie privée.

Et MacOS ?

  • des machines belles, mais chères ;
  • un PC au tiers du prix fait la même chose en moins "branchouille" ;
  • un système fermé ;
  • l’obsolescence programmée ;
  • des invitations systématiques visant à vous orienter vers des usines à gaz insupportables comme iTunes.
  • matériel trop fragile, le design ultra plat surchauffe et la vie des machines est souvent de courte durée. Ne pas confondre design et qualité. On est loin d'un hardware éco-responsable, évolutif et recyclable. Apple n'a pas toujours eu cette politique ;
  • difficilement démontable et réparable quand on ne fait pas partie du staff Apple.

Krita

Krita

Parmi les logiciels bitmap libres, beaucoup citent GIMP. Il est certes excellent, mais ce n'est pas mon premier choix. Je trouve que lorsqu’on a l'habitude de Photoshop, GIMP a une prise en main trop éloignée et il faudra beaucoup de temps pour apprivoiser le logiciel.

J'ai découvert Krita, également open source et très bien maintenu par une communauté active. Il a l'avantage d'être disponible sur toute plateforme et son interface vous sera vite familière. La prise en main est assez bonne et j'ai pu retrouver la plupart des usages que je faisais avec Photoshop. Il est même compatible en PSD autant en RVB qu'en CMJN (GIMP ne gère pas le CMJN, sauf extension ajoutée).

Si vous êtes sous Windows, vous pouvez utiliser Krita, mais aussi l'excellent Paint.net qui est une sorte de Photoshop simplifié avec une interface assez proche.

Inkscape

Je n'ai jamais vu un habitué d'Illustrator se réjouir d'utiliser Inkscape. Le logiciel de dessins vectorisés libre est cependant très performant et complet, mais l'interface devrait être totalement repensée. Les professionnels l'ignorent donc, mais pour ceux qui n'ont jamais utilisé Illustrator, vous n'aurez qu'à commencer par Inkscape et vous ne souffrirez d'aucune comparaison. C'est mon cas, et j'ai trouvé ce logiciel incroyablement puissant. Tout y est : conversion de bitmap en vecteur, courbes de Bézier, export en SVG, PNG, etc.

J'ajoute qu'Inkscape existe pour toutes les plateformes. Essayez-le !

Brackets

brackets

Comme j'ai quitté Windows pour Linux, j'ai beaucoup regretté l'excellent Notepad++, et bien qu'il fonctionne assez correctement avec Wine (il existe également un éditeur proche nommé Notepadqq), j'ai cherché un éditeur compilé pour toutes les plateformes. J'en ai testé beaucoup de séduisants comme Atom ou encore Visual Studio Code. J'ai finalement choisi Brackets, un éditeur de texte open source créé par Adobe.

J'aime sa simplicité, et en tant que développeur Web, j'aime voir très clairement les limites de chaque balise, et de ce côté là, cet éditeur est le plus clair. Autre fonctionnalité très pratique pour un développeur : la recherche à l'intérieur de l'ensemble des fichiers d'un dossier.

Wondershare Filmora

Wondershare Filmora

Voilà un logiciel propriétaire qui est une bonne alternative à Adobe Premiere si on ne cherche pas à faire du montage professionnel. Pour un petit prix (licence à vie pour 60 €), il permet de faire du montage, du titrage tout à fait correctement. Cerise sur le gâteau : il fonctionne bien sous Linux via Wine. Les exports au format H.264 sont de très bonne qualité.

Sous Linux, j'ai testé une dizaine de logiciels de montage gratuits, mais aucun de m'a pleinement satisfait. Côté libre, j'utilise Kdenlive, très fonctionnel, mais dont l'interface et la prise en main pourraient être améliorées.

En non libre mais avec une version allégée et gratuite, il y a Lightworks, très puissant et professionnel.

Enfin, pour la conversion des vidéos, il existe l'open source HandBrake et aussi l'excellent MediaCoder qui remplaceront sans problème - et pour moins cher - Adobe Media Encoder.

WPS Office

wps office

Voilà un petit bijou "Made in China" qui remplace le pack Office et qui est totalement compatible avec Word, Excel et Powerpoint. Attention : WPS Office n'est pas libre. Il existe des versions dans toutes les langues et est multi plateforme. Il est gratuit et sans pub sous Linux, en revanche, sous Windows et MacOS, il faudra payer la licence pour éviter de la publicité très ennuyeuse. J'utilise cette suite bureautique pour compléter Libre Office car elle est plus compatible et ressemble vraiment au Pack Office. Cette suite bureautique n'est pas exempte de bugs, je déplore notamment une gestion calamiteuse des titres hiérarchiques.

OwnCloud

owncloud login

OwnCloud est un cloud libre qui s'installe comme un CMS. Il permet d'héberger vos données sur le serveur de votre choix : à la maison ou chez un hébergeur traditionnel. Si vous avez déjà un hébergeur, c'est peut être le moment d'exploiter vos gigaoctets dormants plutôt que de souscrire à une offre américaine : DropBox, OneDrive, iCloud, etc.

L'inconvénient est qu'il vous faudra une compétence minimum pour gérer l'installation, les mises à jours et la sécurité. Ces compétences sont les mêmes que de savoir installer WordPress. Plus d'infos ici.


Articles connexes

There is 1 comment for this article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.