Mise en ligne d’un site WordPress

Voici les étapes pour mettre en ligne un site WordPress réalisé en local avec MAMP, WAMPSERVER ou XAMPP. La précédure est également utile pour déplacer un site WordPress lors d'un changement de domaine.

Voici le résumé des étapes nécessaires :

  • Exportation de la base SQL depuis le serveur local : MAMP, WAMP, XAMPP, etc.
  • Mise à jour des URL dans la base SQL avec un éditeur de code.
  • Importation de la base SQL chez l'hébergeur OVH, O2Switch, etc.
  • Téléversement des fichiers chez l'hébergeur avec un client FTP.
  • Mis à jour des permaliens et réécriture du fichier .htaccess

Exportation de la base

La base de données de WordPress contient l’ensemble des textes de vos pages et de vos articles. Elle contient également les réglages du Tableau de bord et les comptes utilisateurs.

Allez sur l’interface phpMyAdmin de MAMP puis cliquez sur la base qui contient les tables de WordPress. Les tables commencent en général par wp_.

Exportation base SQL WordPress

Cliquez sur l’onglet Exporter.

Choisissez la méthode personnalisée :

  • cochez Diriger la sortie vers un fichier, 
  • puis enregistrez le fichier SQL en cliquant sur le bouton Exécuter en bas de la page.
Exporter base SQL WordPress

Changement des URL

Si WordPress déménage, son adresse change. Et comme WordPress inscrit des adresses absolues dans ses contenus (pages, images, etc.), il va falloir changer des centaines d'URL dans la base avant de l'importer.

Explications

Par exemple, pour une image codée en HTML traditionnel, on utilise en général un chemin relatif dans la source :

<img src="images/arbre.png">

Dans WordPress, les médias sont insérés de cette manière :

<img src="https://localhost:8888/wp-content/uploads/2017/04/arbre.jpg">

Et si l'on souhaite déplacer notre WordPress sur un domaine nommé restaurantlulu.fr, il faudra que la source de l'image soit :

<img src="https://restaurantlulu.fr/wp-content/uploads/2017/04/arbre.jpg">

Mise à jour des URL dans la base

Le principe est de changer l’URL du site sur l’ensemble des contenus, y compris les médias.

Ouvrez le fichier SQL dans un éditeur de texte, par exemple Notepad++ ou Brackets. Recherchez et remplacez chaque URL locale par l’URL distante. Deux exemples selon vos configurations et domaines :

  • recherchez http://localhost:8888/lulu et remplacez par https://restaurantlulu.fr
  • ou bien, recherchez localhost:8888/lulu et remplacez par www.restaurantlulu.fr
Remplacer URL SQL

Cliquez sur Tout remplacer puis enregistrez le fichier SQL.

Importation de la base SQL

Connectez-vous à l’interface phpMyAdmin de l’hébergeur puis cliquez sur l’onglet Importer. Choisissez votre fichier SQL avec les URL mises à jour, puis Exécuter.

Modification du fichier wp-config.php

Afin que votre nouveau site WordPress puisse accéder à la base MySQL de l’hébergeur, il faut mettre à jour les identifiants de connexion. Modifiez le fichier wp-config.php situé dans la racine du dossier WordPress local :

Pour le moment, les paramètres indiqués sont ceux de MySQL local sous MAMP. Il faudra modifier 4 parties. Je précise que votre hébergeur doit vous fournir ces informations :

  • L’hôte MySQL
  • Le nom de la base de données
  • L’identifiant d’accès à MySQL
  • Le mot de passe d’accès à MySQL

Exemple avec une base MySQL hébergée chez OVH :

Mise en ligne des fichiers du site WordPress avec FileZilla

Cette étape permet de déposer chez l'hébergeur la totalité des fichiers qui composent votre site : fichiers HTML, PHP, CSS, JavaScript, dossiers, images, etc. Ils sont plusieurs milliers, même sur un simple site totalisant 4 pages. Cherchez l'erreur...

Ces fichiers se trouvent dans le dossier local WordPress (dans htdocs, par exemple). Vous devez tous les mettre en ligne sur la racine du site distant avec FileZilla. Chez OVH, il s’agit du dossier /www. Chez d'autres hébergeurs, il peut s'agir du dossier /public_html ou /web. On peut aussi les mettre en ligne dans un sous-dossier, mais cela impliquerait de modifier les URL indiqués dans la base de données, comme décrit dans le chapitre précédent.

Connectez-vous à votre WordPress en ligne

Vous pouvez désormais voir votre site à l’adresse : https://restaurantlulu.fr (ceci est un exemple)

Vous pouvez l’administrez à l’adresse https://restaurantlulu.fr/wp-admin (ceci est un exemple) avec les identifiants et mots de passe initiaux de WordPress.

Bugs ?

Si certaines pages ou articles sont inaccessibles, je vous conseille d'aller dans Réglages -> Permaliens, de changer un réglage, puis d'enregistrer.

Réglages permaliens WordPress

Par exemple, passez d'un réglage Simple à Titre de la publication et tout devrait fonctionner parfaitement. La modification de ce réglage va réécrire le fichier .htaccess sur la racine de votre site. Ce fichier indique notamment comment les URL doivent apparaître.

Articles connexes

Installer MAMP et WordPress Pour construire un site Web avec WordPress, vous pouvez utiliser un bon hébergeur qui propose des modules d'installation automatisés. Cette solution est payante, mais in...
Désactiver les mises à jour d'un thème La bonne pratique, majoritairement lue dans les forums, consiste à conserver coute que coute les mises à jour d'un thème à l'aide d'un thème enfant et autre CSS personnalisé. Po...
Module WordPress chez OVH Il est possible d'installer WordPress assez simplement avec l'hébergeur OVH grâce à la formule Module en 1 clic (qui nécessite au moins 8 clics). Considérons que nous avons acheté...
Créer un modèle de page sur WordPress La création d'un modèle de page peut s'avérer très utile quand un thème ne correspond pas tout à fait à vos besoins. Voici quelques exemples de modèles fréquemment rencontrés : ...
Concevoir un site vitrine avec WordPress Voici un petit cours simple pour concevoir un site vitrine avec WordPress. Dans cet exercice, nous allons concevoir le site d'un restaurant imaginaire nommé Restaurant Chez Lulu. ...